Monochromatiques, les bijoux épurés et joyeusement décalés d’Isabelle

boucle d'oreille - monochromatiques

Ses créations sont délicates, poétiques et décalées. Dans son atelier, Isabelle imagine comment habiller nos oreilles, nos poignets et nos décolletés. C’est au détour d’une photographie de boucles d’oreilles en forme de pop corn que j’ai découvert son travail et l’univers de Monochromatiques. Epurés, ses bijoux en céramiques jouent avec les proportions. Bague ronde disproportionnée, pendentif en forme d’astre, boucle d’oreille en équilibre… Les créations d’Isabelle semblent suspendues, légères, comme sur un fil. S’inspirant à la fois de l’art moderne et de la pop culture, la jeune femme confectionne des bijoux comme des sculptures, où la simplicité n’est pas synonyme d’austérité.

atelier - monochromatiques

Aurélie / Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Isabelle / Je m’appelle Isabelle, je suis céramiste et bijoutière. Mes créations sont réalisées essentiellement en porcelaine, et sont complètement façonnées manuellement.

Du travail de la terre à la confection des éléments en métal, tout est produit par moi-même dans mon atelier aux Lilas, en banlieue parisienne.

 

Aurélie / A quel moment as-tu eu envie de créer des bijoux ?

Isabelle / Quand j’ai commencé à suivre des cours de céramique il y a dix ans, je réalisais uniquement de la vaisselle, et j’ai vite été confrontée au manque de place qu’implique ce type de production associé à la vie dans un studio de 20m2 ! J’ai donc travaillé de plus en plus petit, des sculptures miniatures qui se sont progressivement transformées en bijoux.

atelier - monochromatiques

Aurélie / Tes créations sont minimalistes, est-ce que tu te sens proche de la devise Less is more du mouvement moderne ?

Isabelle / L’idée de pouvoir s’exprimer avec une économie de formes et de moyens est très motivante pour moi. Mais même si certains noms de l’art minimal comme Donald Judd ou Carl Andre font partie de mes artistes préférés, je ne qualifierais pas pour autant mes créations de “minimalistes”.

Si formellement elles peuvent parfois être épurées, elles font souvent appel à des références très imagées. La simplicité n’est pas forcément synonyme d’austérité !

 

Aurélie / Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Isabelle / La culture populaire est ma principale source d’inspiration. J’aime bien l’humour potache, et je pense souvent mes pièces comme des blagues. Souvent, je me dis que ça ne ferait rire que moi !

atelier - monochromatiques

Aurélie / De quelle manière travailles-tu ? Fais-tu des croquis et des recherches en amont ?

Isabelle / Chaque création commence en effet par de nombreux dessins, je ne peux pas m’en passer. Je réalise ensuite un prototype en papier, puis je lance un premier test en porcelaine et en métal. C’est souvent l’étape de la cuisson à haute température qui m’indique si l’idée peut marcher, ou pas.

 

Aurélie / Qu’est-ce qui te plait dans le fait de travailler la porcelaine ?

Isabelle / La porcelaine est une terre à la fois précise, fine, douce et agréable… tout en étant particulièrement capricieuse, rancunière et imprévisible! Le moindre mauvais geste et la moindre précipitation peuvent secrètement ruiner des heures de travail, on ne découvre les dégâts qu’après le passage du feu. C’est un véritable exercice d’humilité.

 

Aurélie / Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat ?

Isabelle / Savoir bien s’entourer au début de son activité avec des gens qui vous soutiennent moralement, même si votre projet peut paraître complètement fou!

Et savoir prendre des risques et ne jamais avoir peur d’échouer, ça fait partie du jeu… Je fais partie d’une génération à qui on a toujours dit “tu ne peux pas… ça ne marche pas comme ça… c’est impossible…”. Il faut balayer tous ces préjugés frileux et cette mentalité sclérosante, on peut toujours faire des choses si on s’en donne les moyens!

monochromatiques

 

Quelques questions sur Paris :

Aurélie / Le meilleur café ?

Isabelle / Je ne bois pas de café, mais il y a un endroit où j’adore me poser pour prendre un verre de jus d’orange, c’est la cantine au dernier étage du BHV. L’ambiance n’est pas très glamour et ressemble plus à un réfectoire d’entreprise qu’à un café, mais il y a une vue superbe sur les toits de Paris, le tout sans musique et sans écran plasma.

 

Aurélie / Le meilleur endroit pour boire un verre entre amis ?

Isabelle / L’Orillon bar à Belleville, un endroit sympa et sans prétention avec une carte abordable.

 

Aurélie / Un lieu inspirant ?

Isabelle / Faire le tour des galeries du Marais un après-midi en semaine, en suivant le parcours du Galerie Mode d’Emploi! C’est gratuit et c’est ouvert toute l’année.

 

Aurélie / Un endroit insolite ?

Isabelle / Le musée des vampires aux Lilas. Entièrement créé par un passionné un peu illuminé.

broche - monochromatiques

Retrouvez toutes les créations de Monochromatiques ainsi que sa boutique en ligne ici.

photos : Monochromatiques