L’Hôtel Château Perrache, un bijou lyonnais

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

Situé à quelques pas de la Place Carnot, l’Hôtel Château Perrache a trouvé une seconde jeunesse depuis sa rénovation orchestrée par le Studio Coadic-Scotto. Véritable prouesse architecturale, ce monument historique lyonnais méritait un ravalement de façade dans les règles de l’art avec ses huit étages, son style art nouveau et ses verrières en arabesque. Coup de projecteur sur ce joyau atypique en compagnie de Marta Pardo-Badier, directrice de l’établissement.

 

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

 

L’Hôtel Mercure « Château Perrache », un lieu chargé d’histoire

 

Il faut revenir un siècle plus tôt pour comprendre la charge historique qui pèse sur les épaules de ce fleuron de l’hôtellerie lyonnaise. Alors que la gare de Perrache dessert les côtes méditerranéennes et les villes orientales, l’Hôtel Château Perrache est construit en 1905 pour accueillir des voyageurs cosmopolites. « La Compagnie internationale des Wagons Lits de l’Orient-Express faisait une escale à Lyon avant de rejoindre Marseille. Il fallait donc créer un établissement pouvant loger la grande bourgeoisie de l’époque », explique Marta Pardo-Badier.

Premier hôtel 4 étoiles de la ville lumière, il devient un lieu de rencontre pour les artistes. L’agencement intérieur est confié aux peintres Henri Martin et Ernest Laurent, tandis que Louis Majorelle imagine des pièces d’ébénisterie. Ainsi, l’Art Déco côtoie l’Art Nouveau dans une joyeuse effervescence. Dirigée par George Chedanne, prix de Rome en 1887, la réalisation de cet hôtel de luxe est même l’occasion d’expérimenter de nouvelles techniques d’isolation phonique. L’audace d’hier avait donc besoin d’une équipe ambitieuse pour redonner à cet hôtel sa splendeur d’antan !

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

 

Une rénovation soignée par le Studio Coadic-Scotto

 

Fermé pendant quelques mois en 2015, l’Hôtel Château Perrache a donc fait peau neuve. C’est le studio parisien Coadic-Scotto qui a été sélectionné pour habiller les murs d’époque.

Habitués aux hôtels lyonnais après leur rénovation du Carlton, Yann le Coadic et Alessandro Scotto ont supervisé la décoration intérieure en étroite collaboration avec des architectes estampillés Bâtiments de France. « Le projet a commencé à émerger dès 2013. Nous avons fait de nombreuses recherches pour savoir comment mettre en valeur ce bâtiment hors du commun. Artistiquement, les deux décorateurs ont su faire une proposition qui mettait en valeur l’aspect historique des lieux, tout en donnant une grande modernité à l’hôtel. Il était essentiel de préserver le charme et les éléments Art Déco et Art Nouveau, tout en insufflant un vent de modernité. » raconte Marta Pardo-Badier.

Mercure Lyon Centre Chateau Perrache - 1292

Le duo a donc pris les choses en main. Le hall et la réception ont été déstructurés pour ouvrir l’espace. S’inspirant du salon de lecture du siècle dernier, une grande bibliothèque a vu le jour afin d’accueillir les voyeurs lettrés. Les sublimes vitraux de l’espace bar ont été restaurés pour s’inscrire dans un nouvel écrin. Un travail sur la colorimétrie et les textures a également permis de faire émerger une palette allant du bleu au rose tendre, en passant par le rouge corail. Les chambres ont été rénovées en valorisant les moulures, les cheminées et les autres marques du temps. Alliant modernité et éclectisme, l’hôtel est devenu un havre de paix au cœur de Lyon, entre luxe, calme et volupté.

Dynamique et volontaire, Marta Pardo-Badier souhaite aujourd’hui faire perdurer l’esprit artistique du lieu en proposant des évènements tout au long de l’année : soirée années folles jusqu’au petit matin, séminaire professionnel ou réception culturelle, la configuration de l’Hôtel Château Perrache permet de laisser libre cours à l’imagination et d’accueillir des artistes contemporains. La porte est donc grande ouverte aux lyonnais, aux créateurs et aux voyageurs d’ici et d’ailleurs pour continuer de faire vivre une âme excentrique et passionnée.

Un grand merci à Marta Pardo-Badier et à Maeva Corbel pour cet échange.

photos : Abaca Corporate/Etienne Ruggeri/Charles Edouard Gil