Stephan Zaubitzer fait son cinéma

Le cinéma et moi, c’est une longue histoire. Comme tout le monde, j’ai regardé les dessins animés signés Walt Disney étant enfant. Avec une préférence pour La Petite Sirène et ses cheveux parfaitement coiffés même au fond de l’océan. Plus tard, il y a eu la découverte de La Nouvelle Vague, du Nouvel Hollywood et du cinéma direct.

J’ai passé mes samedis après-midi dans un petit cinéma d’art et d’essai. Loin des grands multi-complexes, les séances affichaient rarement complet, et j’étais parfois seule dans la salle obscure. Une salle de projection rien que pour moi ! Depuis, je suis nostalgique de cette atmosphère désuète, sans doute parce que le cinéma fabrique des souvenirs.

C’est sans doute pour ces raisons que les photographies de Stephan Zaubitzer me touchent autant. Le photographe arpente les quatre coins du monde pour photographier les cinémas abandonnés et décrépis. C’est par hasard, alors qu’il attendait son avion à Ouagadougou, qu’il commence à photographier les salles de cinéma de la ville. Quelques mois plus tard, il s’envole pour les Etats-Unis, l’Egypte ou encore Cuba à la recherche de ses bâtiments culturels chargés d’histoire. Autodidacte de formation, son travail est aujourd’hui exposé dans le monde entier.

Californie

Inde

Maroc

Retrouvez toutes les photographies de Stephan Zaubitzer sur son site personnel.