Julius Shulman, celui qui immortalisa l’architecture moderne

Julius Shulman

Il a arpenté les plus belles villas de la Côte Ouest et côtoyé les plus grands architectes du siècle dernier. Mais il n’avait pas fait fortune dans l’industrie du cinéma, ni dans les plantations d’orangers ! Il était simplement armé de son appareil photo, un Kodak Vest Pocket. Et ce boitier a changé sa vie. Aujourd’hui, on regarde ses photographies avec un brin de nostalgie : Julius Shulman a transformé notre imaginaire collectif et imprimé sur notre rétine une image idyllique de la Californie.

Julius Shulman

Rien ne prédestinait ce jeune étudiant sans projet à devenir l’un des plus grands photographes de sa génération. Pourtant, les clichés de Julius Shulman sont aujourd’hui dans tous les livres d’architectures. Ils ont même façonné notre image de la Californie comme un lieu où les lignes de fuites iraient derrière l’horizon.

La transparence, l’horizontalité et la lumière sont au cœur de ses compositions. Après des décennies à immortaliser les habitations modernes de Lautner, Spencer, Neutra, Niemeyer et beaucoup d’autres, Julius Shulman est décédé en 2009 à l’âge de 98 ans. Mais son œuvre demeure d’une grande inspiration pour les photographes en herbe et les amoureux du modernisme. Retour sur un parcours atypique et avant-gardiste.

 Julius Shulman
 Chemosphere – Los Angeles – John Lautner

 

Julius Shulman
Case Study House – Los Angeles –
Killingsworth, Brady, Smith & Assoc

 

Tout a débuté des années 30. Alors étudiant à l’Université, le jeune Julius âgé de 20 ans pousse sans grande conviction la porte d’un cours de photographie. Avec l’objectif de son Kodak, il commence par photographier des bâtiments, et apprend les rudiments du cadrage. Ami avec l’assistant de Richard Neutra, il est employé pour faire quelques clichés de la dernière construction de l’architecte, la résidence Joseph Kun à Hollywood. Face à ces photographies, le pape du modernisme est étonnamment surpris ! Il demande à Julius Shulman de prendre en photo d’autres constructions.

En quelques instants, le jeune homme se trouve une vocation. Et au fil des années, il aiguise son regard. Il met en scène les formes géométriques du modernisme qui gomment la séparation entre l’intérieur et l’extérieur. Il n’hésite pas à utiliser la couleur et inclut des personnages dans ses compositions. Il humanise ces architectures d’acier et de béton et sa réputation gagne rapidement la Côte Est. De l’ami d’un assistant, il devient le génial photographe qui imprime sur sa pellicule les chefs-d’œuvre de Mies van der Rohe et Frank Lloyd Wright. Et ses clichés font les couvertures du Time et de Life.

Julius Shulman
Julius Shulman & Juergen Nogai – The Irani Residence –
Venice – Glen Irani

 

Julius Shulman
Case Study House – Pacific Palisades – Charles and Ray Eames

 

Julius Shulman
Case Study House – Playboy – Pierre Koenig

 

Julius Shulman
Spencer Residence – Malibu – Richard O. Spencer

 

Mais bien plus que des gravures de mode, ces images sont des documents d’époque, apportant un éclairage historique sur une génération d’architectes et sur de nouveaux modes de vie. Véritable témoignage, elles ont permis d’immortaliser des bâtiments qui n’existent plus aujourd’hui.

Julius Shulman
Frey House – Palm Springs – Albert Frey

 

Julius Shulman
Julius Shulman – Arango House – Acapulco – John Lautner

 

Grâce au Getty Research Institute de Los Angeles, les clichés ont été archivés et exposés au fil des décennies. On trouve également de nombreuses éditions consacrées à Julius Shulman. Si vous souhaitez plonger dans les piscines de Palm Springs et (re)découvrir son œuvre, voici une petite sélection des meilleurs ouvrages :

Julius Shulman. Modernism Rediscovered

A Constructed View: The Architectural Photography of Julius Shulman

Forgotten Modern: California Houses 1940-1970

 

Julius Shulman
Julius Shulman & Juergen Nogai – The Kaufmann House –
Palm Springs – Richard Neutra

 

photos : Craig Krull Gallery