L’architecture traditionnelle sur les îles éoliennes

architecture-eolienne-ile-salina-sicile

La légende raconte qu’Ulysse aurait navigué en mer Tyrrhénienne avant d’accoster sur une île encerclée de bronze. C’est sur cette terre que le roi d’Ithaque rencontra Eole, le dieu des vents, avant de s’échouer sur les côtes du Stromboli après une tempête. Cadre de ces aventures homériques, les îles éoliennes sont aujourd’hui un refuge pour les amoureux des paysages azuréens et les adeptes des retraites loin du tumulte du monde. Les amateurs d’architecture peuvent aussi y trouver leur bonheur : accrochées à flanc de colline ou disséminées dans les vallées, les maisons éoliennes cachent une complexité d’éléments et de techniques derrière une grande simplicité esthétique.

architecture-eolienne-ile-alicudi-sicile

L’architecture éolienne, une tradition depuis l’Antiquité

Elles sont blanches, cerclées d’un liseré bleu ou peintes en jaune vif. Comme des tâches de peinture au milieu du vert foncé des oliviers, des câpriers et des citronniers, les maisons éoliennes sont toutes composées des mêmes éléments fonctionnels. À l’origine, l’architecture éolienne avait pour but de protéger les habitants des attaques de pirates et des envahisseurs extérieurs. Bien loin de la vie aristocratique sicilienne, les insulaires s’accommodaient des produits de la terre et de la mer et d’une existence simple tournée vers l’essentiel. Aujourd’hui, sur l’île de Fidiculi comme sur les côtes de Panarea, on trouve ces constructions typiques qui se développent verticalement. La beauté de ces îles tient beaucoup au respect de cette tradition architecturale : ici, pas de paysage bétonné ni de construction anarchique.

architecture-eolienne-ile-alicudi-sicile

architecture-eolienne-ile-alicudi-sicile

Un havre de paix authentique

Il faut 1h30 en bateau depuis le port de Milazzo pour découvrir Salina. En sillonnant l’île, on peut observer les silhouettes des maisons qui se détachent de la végétation. Composée généralement d’une seule pièce en forme de cube ou de parallélépipède, avec une porte d’entrée et deux fenêtres sur les côtés, l’architecture éolienne s’adapte facilement aux exigences de la famille. On ajoute une ou plusieurs pièces supplémentaires au fur et à mesure des naissances sur l’astricu (le toit horizontal composé de chaux et lapilli volcaniques) ou à côté du bagghiu (la terrasse de grande dimension). Ce dernier, entouré de petits murets en pierre et orné de carreaux en faïence, est recouvert d’une loggia soutenue par des colonnes. Quant aux matériaux, ils sont d’origine locale : pierre lavique pour la solidité, pierre ponce pour les murs externes, tuf pour le sol de la terrasse.

architecture-eolienne-ile-alicudi-sicile

Des maisons au charme discret

Les maisons éoliennes sont d’abord pratiques. Autrefois, un four en forme de coupole situé à l’extérieur permettait de faire cuire le pain et la pâtisserie, tandis que la salle de bain était toujours placée sur le côté Nord de l’édifice. Depuis plusieurs décennies, le confort s’est invité dans ce paradis à environ 25 km au large de la côte sicilienne. Les maisons se composent de plusieurs pièces les unes à côté des autres sur un même plan horizontal. De grandes fenêtres font entrer la lumière et offrent un cadre idéal pour observer la danse des bateaux sur l’eau turquoise.

architecture-eolienne-ile-alicudi-sicile

architecture-eolienne-ile-salina-sicile

photos : Aurélie Alex