La Villa Noailles met à l’honneur l’architecture des piscines

Alors que l’atmosphère se réchauffe doucement, la Villa Noailles fait grimper le thermomètre avec sa nouvelle exposition consacrée à l’architecture des piscines privées. Visible jusqu’au 18 mars, Domestic Pools revient sur l’apparition de ces bassins aquatiques dans les demeures modernes du siècle dernier. L’occasion de (re)découvrir des bijoux architecturaux d’hier et des projets insolites.

15_ENGLAND_A Garden for Myriam, St Julians, Malta

A Garden for Myriam, St Julians, Malta

Des piscines mythiques 

A quelques mètres de la Méditerranée, Robert Mallet-Stevens construisit en 1929 la Villa Noailles, avec en son sein une superbe piscine. Cette imposante bâtisse se voyait allégée par de grandes baies vitrées qui permettaient de réchauffer l’eau tempérée. A l’époque, la baignade était une activité physique synonyme de bien-être et de détente luxueuse. Aujourd’hui, cette villa aux proportions parfaites est l’écrin idéal pour évoquer les plus belles piscines.

Robert Mallet-Stevens, Clos Saint-Bernard, Villa Noailles, Hyères, France, 1929

Classées par les trois commissaires invités, les piscines se déclinent selon quatre thèmes j : le visiteur peut découvrir la pièce d’eau, la citerne, le vase et l’étang. Ces grandes familles mettent à l’honneur des pièces d’exception tantôt minimalistes, tantôt majestueuses, tantôt utopiques. De la spectaculaire piscine rouge réalisée par Ricardo Bofill à Girona, à la pièce d’eau dessinée par Rem Koolhass sur les hauteurs de Saint-Cloud, en passant par l’étonnante Hand House conceptualisée par Andreas Angelidakis, cette exposition retrace les dispositifs architecturaux iconiques.

Pezo von Ellrichshausen, Solo House, Solo Gallery, Cretas, Espagne, 2009-2013.

3bis_ANGELIDAKIS_HAND HOUSE

Andreas Angelidakis, Hand House, Los Angeles, États-Unis, 2010, (non réalisée), vue extérieure rendus 3D © Andreas Angelidakis, 2010

Créée par Arthur Hoffner, l’heureux lauréat du Prix public Design Parade de la dernière édition, la scénographie teintée d’humour met en scène avec légèreté photographies et maquettes.

Domestic Pools - villa noailles

Un joyau au coeur du Var

Outre cette retrospective, la Villa Noailles consacre un étage entier à la piscine d’Alain Capeillères. Avec ses milliers de carreaux de faïence blanche, cette oeuvre est d’une élégance rare. La sobriété des lignes confère à cette piscine exceptionnelle réalisée au début des années 70 un caractère intemporel. Le photographe Romain Laprade a réalisé pour l’occasion une série d’images inédites de ce lieu unique.

 Alain Capeillères, Le Brusc, Six-Fours-les-Plages © Romain Laprade, 2017

Alain Capeillères, Le Brusc, Six-Fours-les-Plages © Romain Laprade, 2017

7 laprade

Alain Capeillères, Le Brusc, Six-Fours-les-Plages © Romain Laprade, 2017

Prolonger la baignade avec quelques films

The Swimmer de Frank Perry : Burt Lancaster en slip de bain pendant deux heures saute de piscine en piscine pour rentrer chez lui. Idée singulière pour un film qui délaisse petit à petit la légèreté du batifolage avant de devenir une critique vertigineuse de l’Amérique des années 50. 

La Piscine de Jacques Deray : il y a Romy et Alain. Cet argument suffit à excuser la mise en scène parfois maladroite et souvent imparfaite de Jacques Deray. 

Spring Breakers d’Harmonie Korine : sous-estimé à sa sortie, ce film débute par des scènes de fête dans une piscine surpeuplée de jeunes étudiantes en bikini. La suite est une descente en enfer qui changera à jamais le destin de quatre héroïnes modernes.

Domestic Pools, L’architecture des piscines privées.
Jusqu’au18 mars 2018. Villa Noailles, Hyères.
www.villanoailles-hyeres.com