La Casa Ugalde, le chef d’œuvre de Jose Antonio Coderch

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

Il faut longer la mer depuis Barcelone pour rejoindre cette petite maison d’un blanc immaculé. Surplombant l’eau turquoise, la Casa Ugalde se dévoile au milieu de la végétation. Construite par le jeune Jose Antonio Coderch après la Seconde Guerre Mondiale, elle s’inspire de l’architecture méditerranéenne tout en empruntant les préceptes du mouvement moderniste : un espace entièrement ouvert à l’intérieur, un emboitement de formes géométriques et une intégration qui respecte le paysage.

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

Jose Antonio Coderch est reconnu à travers le monde entier pour sa théorisation de l’architecture éthique avec le “grup R” fondé en 1951. C’est justement cette même année que son ami Eustaquio Ugalde Urosa, ingénieur industriel, achète une parcelle boisée en front de mer pour y construire sa maison de vacances. À travers ce projet, le jeune homme fraîchement diplômé de l’Ecole Technique Supérieure d’Architecture de Barcelone peut mettre en pratique ses théories en concevant une demeure familiale sur deux niveaux. Son but : imaginer un espace au milieu de la nature qui puisse offrir une vue imprenable sur l’horizon, tout en garantissant l’intimité des habitants et le respect de l’environnement.

Toute en ondulations, la parcelle qui s’étend sur plusieurs dizaines de mètres le long d’un promontoire se trouve au milieu d’une forêt de pins. Pour s’adapter à cette topographie si particulière, l’architecte esquisse un ensemble de volumes. Démontrant son opposition radicale à l’académisme de l’époque, il prend grand soin à respecter scrupuleusement la végétation qui ponctue l’environnement. Cette construction irrégulière intègre également des matériaux issus à la fois de l’architecture catalane et du mouvement moderne. Les tommettes en terre cuite côtoient le béton, la pierre s’harmonise avec la structure en bois et les murs droits à l’intérieur s’opposent aux courbes féminines du mur qui sépare la maison de la forêt.

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

Omniprésente, la lumière diffuse sa chaleur dans tous les recoins. Elle met à jour les ouvertures et la lisibilité d’un système de modules organiques qui gravitent autour d’un volume central : au centre, la pièce de vie qui distribue l’espace nuit et le pavillon des hôtes. Depuis l’intérieur, les grandes fenêtres dirigent le regard vers le bleu de la mer, tandis qu’à l’extérieur, la blancheur lisse invite à profiter d’une sieste ombragée.

Terminée en 1952, la Casa Ugalde n’a pas été modifiée malgré ses propriétaires successifs. Aujourd’hui, elle reste le symbole d’une architecture catalane émancipée des règles académiques, laissant le champ libre à l’inventivité. Immortalisée par le photographe Catala Roca (ci-dessous), la Casa Ugalde n’a pas fini de susciter la fierté des barcelonais et l’admiration des visiteurs privilégiés.

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

casa-ugalde-jose-antonia-coderch

photos : patrimoni.gencat.cat